Comment rouler la semoule pour le couscous

Comment rouler la semoule en couscous

 

Rouler son propre couscous n’est pas chose compliquée quand on a compris son  principe. Je vous dévoile ici les différents pièges à éviter quand on est débutante afin de ne pas transformer ce travail en corvée et y passer votre journée. Pour commencer, il faut savoir distinguer la semoule de blé dur et le couscous. La semoule c’est la base de la préparation du couscous. Le couscous, c’est le résultat d’un mélange semoule de blé dur, eau, passées dans différents tamis de taille différente. Souvent les personnes font l’amalgame entre semoule et semoule de couscous. Semoule de couscous n’existe pas, mais couscous tout simplement. Dès que vous trouvez l’inscription « couscous » sur un emballage c’est qu’il s’agit de graine de couscous.

Il existe différentes sortes de semoule :

– Semoule grosse (Kalb el Louz),
– Semoule moyenne (makrout aux dattes),
– Semoule fine (pain, galettes),
– Semoule extra fine (msemen, sfenj).

Pour le couscous, on choisira la semoule moyenne.

Rouler le couscous c’est facile mais un peu long. Premier piège à éviter est de trop mouiller votre semoule.  L’eau que vous ajoutez doit vraiment être aspergée en surface ainsi vous éviterez d’avoir trop de  grumeaux ou les morceaux de pâte compacte (l’expérience qui parle). On doit toujours obtenir un mélange sablé de quelques grumeaux inévitables mais qui disparaîtront une fois le passage dans le tamis. Pour cela ce sont vos doigts qui  mélangent et se transformeront pour l’occasion en râteau pour réduire leur production.Il se peut que cette étape ne fonctionne pas si la semoule a été trop mouillée (donc mettre de côté ces grumeaux qui feront une bonne galette).

Les tamis ont leur importance également. En fonction de la maille du tamis, vous obtiendrez un couscous, moyen, fin ou gros (belkoukes). J’utilise tamis moyen pour passer les grumeaux et tamis fin pour récupérer le couscous.

Pour rouler le couscous il faut vous équiper d’un jefna ou gas’âa (grand plat circulaire) au diamètre assez grand pour bien faire le mouvement circulaire. Une grande bassine ne fera pas l’affaire par exemple.

Fortes de toutes ces explications, vous voilà  parées pour réussir votre couscous.

En résumé pour rouler son couscous : on arrose d’eau, on mélange d’un mouvement circulaire pour faire sécher et on ajoute la semoule fine pour bien sécher le grain du couscous déjà constitué à ce stade.  On rajoute de l’eau et ainsi de suite avec le même processus d’exécution. Pour le dernier roulage avant cuisson, vous n’utiliserez pas la semoule fine pour sécher le couscous mais de la farine. Ensuite passage obligé des tamis : et on obtient une graine lisse au grain régulier.

Comment savoir à quel moment s’arrêter de tamiser le couscous :
Vous tamisez tant que la semoule fine passe par la maille du tamis. Quand se sont des grains de couscous qui tombent c’est qu’ils sont fins et méritent un roulage supplémentaire.

Voilà j’espère que toutes ces explications vous auront été utiles et que votre couscous n’attend plus qu’à passer en cuisson pour être déguster en sauce…

Une vidéo est en ligne pour bien suivre les étapes. Bon visionnage

 

– 400  de semoule moyenne
– Un bol de semoule fine
– Eau
– 1 cuillère à café de sel

 

Comment rouler la semoule en couscous

 

Mélangez le sel avec l’eau froide.  Tamisez la semoule dans un grand plat. Aspergez d’une poignée d’eau la surface de la semoule puis d’un mouvement circulaire mélangez bien pour faire pénétrer l’eau et qu’elle soit bien absorbée. Renouvelez cette opération en mélangeant bien d’un mouvement circulaire. Ajoutez une poignée de semoule pour bien sécher. Vous sentez la semoule grossir. Une fois bien sèche, passez dans le tamis moyen pour supprimer les grumeaux.  Rajoutez un peu de semoule si les grumeaux étaient humides et éviter les pâtés. Tamisez ensuite avec le tamis pour récupérer tout le couscous de cette première préparation. Le verser dans le couscoussier et poursuivre le roulage du couscous en reprenant toutes les étapes du début.

 

 

Comment rouler la semoule en couscous

 

 

Votre couscoussier est plein, alors versez le dans le grand plat et mélangez en ajoutant de la farine pour le sécher. Repassez une fois dans le tamis fin afin de se débarrasser tout excès de semoule fine. Et passez le couscous en cuisson à la vapeur pour 20 minutes environ.

Arrosez le couscous avec environ 1/2 litre d’eau (pour moi mais ça peut être plus) et laissez gonfler 30 minutes. Démoulez le couscous qui est froid et sans crainte de se brûler, séparez en frottant la graine entre vos mains afin de supprimer tous les petits grumeaux. Vous pouvez ajoutez une cuillère à soupe d’huile. Remettre à cuire en cuisson jusqu’à ce que la vapeur s’échappe puis retirez.  Démoulez, puis avec une grande cuillère il se sépare facilement. Ajoutez le sel si nécessaire et de l’huile d’olive (ou beurre si vous préférez), et mélangez de nouveau pour bien séparer les grains.

Vous pouvez à ce stade réserver votre couscous jusqu’à son utilisation et le repasser une fois à la vapeur pour le réchauffer.

 

Comment rouler la semoule en couscous

Semoule de blé dur, Algerie, couscous

 

Evaluer cette recette
Nom
Comment rouler la semoule pour le couscous
Publié le
Temps de préparation
Temps de cuisson
Temps total
note
4 Based on 14 Review(s)

Articles similaires :

65 commentaires sur “Comment rouler la semoule pour le couscous

  1. De voir encore de nos jours des femmes qui roulent le couscous c’est extraordinaire . Pour ma part je le fais toujours avec mon matériel cela me rappelle des souvenirs de mes grands mères et de la mère

  2. Salamaleykoum wa rahmtullah je voulais te dire un grand merci car je me sers beaucoup de ton blog au quotidien et tu expliques très bien tes recettes. c’est vrai que je commente rarement donc merci beaucoup ^^

  3. Yaatik sah miss jouza très belle initiative on attend d autres vidéos merci moi aussi le tamis l intéresse j avais ube envue de faire berkouks mais malheureusement je n ai pas de tamis pour ke pré préparé je regarderai demain chez les bazars mais le problème nos bazars ici c’est soit marocain ou turc !!!! Avec ub peu de chance peut être et merci

  4. Pingback: Couscous avissar aux fevettes décortiquées | La cuisine de Djouza

  5. Pingback: Couscous algérien aux légumes | La cuisine de Djouza

  6. Bonjour Nora, j’ai du apprendre au même âge à tourner le couscous. Pour vérifier que le couscous est bien sec il croque sous la dent. S’il fait très chaud un couscous peut être sec en deux ou trois journées en fonction de la quantité ! plus il est étalé, plus ça va vite. Merci pour votre visite

  7. Salem Aleykoum j’ai 46 ans et j’ai appris à roulé le couscous à 13 ans mes je ne sais pas combien de temps il faut pour le sécher ?

  8. Merci pour toutes vos recettes. J’ai découvert votre blog pendant le ramadan et depuis j’utilise beaucoup vos merveilleuse recettes !! Vous êtes une cuisinière hors pair !! Bravo

  9. Bonjour Naima, merci d’apporter votre commentaire à cet article. Ce jefna effectivement n’est pas vraiment adapté car il faudrait qu’il soit plus grand. Chez moi on m’a appris à ne pas mettre la semoule fine à la fin d’ailleurs je mets de la farine pour le sécher et je remets dans le tamis fin pour encore retirer l’excès de semoule ou couscous très fin. Bonne continuation à vous et merci de votre visite

  10. je pense que le couscous est un peu gros,mais cela est selon les preferenses. Le 1er point que je voudrais soulever concerne El djefna qui n’est vraiment pas approprié pour rouler le couscous.
    Le 2eme point concerne le couscous obtenu. Une fois la quantité obtenu du couscous,on le remet fél djefna, on rajoute une bonne poignée de semoule tres fine et on le mélage avec les paumes des mains pour bien le sécher. En dernier on le remet dans un tamis tres fin pour extraire toute la fine semoule.
    Sinon merci pour la vidéo.
    J’habite en scandinavie et de temps en temps je roule le couscous et le berkoukes qui est tres facile á rouler.

  11. Bonjour! Merci beaucoup pour cette explication magnifique, détaillée et bien claire ! Je la cherche depuis quelques semaines et enfin j’ai une bonne explication. Cela fait 3 fois que j’ai essayé de rouler la semoule pour faire un couscous ( au poulet, épaule d’agneau ) mais pour le couscous je n’ai jamais réussit ! Je vais suivre vos instructions demain pour réussir mon couscous insha allah, bisouuus

  12. Bonjour Karima, peut être n’as tu pas vu mais il y a le lien de la vidéo sur l’article. Merci pour ton message et visite

  13. Bonjour Fede, oui bien sûr que l’on peut doubler les quantités et pour le sécher il faut le passer une première fois à la vapeur et le tamiser pour enlever les grumeaux et le mettre à sécher !!! merci pour ta visite à bientôt

  14. Salam, super merci!!! Peut-on doubler les quantités? Et si on veut en préparer à l’avance faut-il le faire séché avant de l’emballer ? Merci pour ton merveilleux Blog il est génial!

  15. Salam, super merci!!! Peut-on doubler les quantités? Et si on veut en préparer à l’avance faut-il le faire séché avant de l’emballer ? Merci pour ton merveilleux Blog il est génial!

  16. Bonjour! j’ai appris avec vous le baghrirs traditionnel et c’était vraiment réussis. Maintenant c’est le couscous; j’ai toujours souhaité faire mon propre couscous mais mon handicap c’est les tamis…… si possible nous faire une vidéo comme toujours merci et bonne soirée.
    BISOUS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.